12/11/2008

Snif

Sommes nous tous égaux face à la mort ? Ben non bien sûr !

Lundi , triste journée . Je suis allée à un enterrement . J'ai comme la plupart d'entre vous horreur de ça . A quoi pensons nous quand nous assistons impuissants à la douleur des familles qui ont perdu un être cher ?

Je ne connaissais pas cette personne mais je connais son mari qui est notre entraineur de jogging . C'est un type formidable qui a soutenu son épouse durant les 2 longues années qu'a duré sa maladie .

Plus je vieillis , plus je suis sensible à la mort . Tous nos souvenirs remontent à la surface pendant ces moments là . Je tentais en vain de ne pas pleurer mais c'était vraiment plus fort que moi . Je me disais allez , penses à autre chose . A tout mais pas à l'endroit où tu te trouves , ni à la raison pour laquelle tu es là . Mais pas moyen bien entendu . Le plus horrible bien sûr , c'est le moment où la famille et les amis prennent la parole . Les petites filles ont parlé de leur mamy trop tôt disparue . Pfff dur dur , encore maintenant , j'en ai les larmes aux yeux .

J'ai repensé à mon beau père ( le papa de mon compagnon ) qui nous a quitté il va y avoir 3 ans dans un mois . Il allait être pensionné en janvier et il est décédé d'un cancer en décembre ! Saloperie de  maladie !!!!! Nous avons vécu des moments très pénibles . Nous étions allés vivre chez mes beaux parents afin d'aider ma belle mère à s'occuper de mon beau père qui était rentré de l'hopital car il était condamné . Je me souviens encore de la            " claque " que je me suis prise en pleine face lorsque le médecin traitant nous a annoncé à ma belle mère et à moi que pour les fêtes de fin d'année mon beau père ne serait plus là ! Je n'y croyais pas , je me voilais la face , comme tout le monde . On voyait bien qu'il n'allait pas bien , qu'il régressait mais nous ne voulions pas accepter que la maladie allait sortir vainqueur de cette bataille . J'avais très peur un peu égoistement que ce décès ne survienne le jour de mon anniversaire . Il est décédé 3 jours après .

Ce jour là , je ne l'ai pas vu le matin avant d'aller au boulot . Les infirmiers venaient plus tard et ne le sortaient plus de son lit . Ma belle soeur m'a appelée vers midi et j'ai quitté le boulot aussitôt . Quand je suis rentrée dans la chambre , une mésange était sur le lit . Cet oiseau représente désormais pour nous l'âme de mon beau père qui prend soin de ma belle mère . Elle qui aime tant nourir ces petits oiseaux . C'est bête comme on se raccroche à de petites choses .

Bon ça suffit maintenant ce coup de blues ! Je m'en vais sècher mes larmes après tant de confusion .

15:13 Écrit par ah val dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : cancer, mort, enterrement |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Délicatement délicieux ce site et je n'ai pas tout lu.Bonne raison
pour y revenir.
Duke
Et jazz2fan.skynetblogs.be----Lui et Moi

Écrit par : DUKE | 13/11/2008

Moi aussi, je suis dans une période d'hypersensibilité où ce genre de situations provoque les larmes...

pssttt : les ragots sont là ;-)

Écrit par : Petit cassis | 14/11/2008

Coucou !
Merci pour ton petit hello hier ! :D
Oh bein moi qui venais te raconter la petite histoire de la folle du supermarché, je suis toute triste après t'avoir lue !
J'espère que tu vas mieux.
Ce que je vais t'écrire va te sembler sans doute du blabla, mais faut se dire que les personnes qui "partent" reposent en Paix, et que c'est les malheureux sont ceux qui restent.
Oui je sais, piêtre consolation.
Bon dimanche et à bientôt !

Écrit par : Domdom | 16/11/2008

Oupsss..... "que les malheureux sont ceux qui restent".

Écrit par : Domdom | 16/11/2008

Les commentaires sont fermés.